Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Tour de Livres

Triangle des Bermudes #2 : Secrets malsains et passions destructrices

7 Juin 2016, 13:00pm

Publié par Valentia

Afficher l'image d'origineLe Pacte du silence, Martine Delomme, France Loisirs, 2016

                Tout commence par la réflexion révélatrice de la grand-mère d’Elisabeth, directrice d’une des plus grandes maisons de porcelaine de Limoges, au cours d’une soirée rassemblant amis, familles et relations professionnelles. Qu’est donc devenu François, son ex-mari ? A-t-il vraiment disparu comme tout le monde le croit ? La réponse est non, et Elisabeth se trouve confrontée aux questions de son fils Louis, forcée de lui promettre qu’elle fera tout pour le retrouver, ce qui la conduira à découvrir nombre de secrets, mensonges et manipulations dont elle a été l’objet.

                Le roman de Martine Delomme est certes prenant sur le moment, car on brûle avec Elisabeth de savoir ce qui se cache derrière les sourires et les amitiés de façade, et on a de temps à autre envie de remettre à sa place cette femme arrogante et sûre d’elle, incapable de laisser la place à d’autres même quand cela s’avère nécessaire, mais il ne me restera pas longtemps en mémoire. C’est une lecture agréable mais au final assez quelconque et qui se perdra assez vite dans ma mémoire.

 

 

Afficher l'image d'origineFeu de glace, Nicci French, France Loisirs, 1998

                C’est une rencontre qui s’apparente un coup de foudre, peut-être un peu trop rapide. Un regard sombre et intense croisé dans la rue, et voilà Alice Loudon, femme respectable et heureuse, qui se jette à corps perdu dans les bras et le lit d’un homme dont elle ne sait rien, même pas le nom. Bientôt, elle prend la décision de quitter son compagnon et épouse Adam deux mois plus tard. Mais qui est-il vraiment ? Est-il seulement cet alpiniste brillant qui a sauvé la vie de nombreux amateurs ? Que cache donc sa face sombre, pleine de mystère ? Ce qui n’était pour Alice que curiosité va virer à l’obsession, menaçant de la rendre folle…

                Honnêtement, je ne savais pas à quoi m’attendre en me lançant dans ce roman. Les premières pages laissaient supposer une histoire d’amour sulfureuse, mais en fin de compte, on verse plutôt dans le thriller psychologique, et ce n’est pas plus mal. L’écriture est assez intense, il devient vite impossible de lâcher le livre tant on a envie, nous aussi, de découvrir les secrets d’Adam, de savoir si les folles idées qui traversent l’esprit d’Alice ou le nôtre sont fondées ou non… La fin est parvenue à me surprendre, ce qui est un bon point ! En bref, une lecture rapide et intense, addictive.

 

 

Afficher l'image d'origineLa Vénus à la fourrure, Léopold von Sacher-Masoch, 1870

                Considéré comme un classique à la lisière de l’érotisme, ce roman est tout sauf anodin ; après tout, n’a-t-il pas été écrit par celui qui a donné son nom au masochisme ? Séverin vénère profondément Vénus et les fourrures, et dédaigne les femmes ordinaires, jusqu’à sa rencontre avec Wanda von Dunajew. Cette flamboyante rousse au caractère bien particulier va le fasciner, et plus que son amant il veut devenir son esclave, allant jusqu’à signer un contrat par lequel il se soumet à toutes ses extravagances et se promet toutes les bassesses.

                Le roman de Sacher-Masoch est violent, profondément dérangeant. L’extase ultime que Séverin trouve dans la soumission est véritablement troublante. La dimension érotique de l’œuvre n’est cependant jamais explicite, elle se trouve dans l’acte même de la soumission à cette femme mise sur un piédestal, déifiée.

                Je pourrais également vous recommander le film de Polanski qui en a été tiré, portant le même titre et qui présente un huis-clos avec une tension érotique permanente et très intense, porté par Matthieu Amalric et Mathilde Seigner, tous deux exceptionnels… 

Commenter cet article