Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Tour de Livres

La Légende de Marche-Mort - David Gemmell

9 Juin 2016, 13:00pm

Publié par Valentia

Afficher l'image d'origineTitre : La Légende de Marche-Mort (The Legend of Deathwalker)

Série : Le Cycle de Drenaï

Auteur : David Gemmell

Editeur : Bragelonne

Catégorie : Fantasy

Date de publciation : Avril 1996

 

                Est-il encore besoin de présenter David Gemmell ? Pour les amateurs de fantasy, sans doute pas, mais pour les autres, petit rappel. Gemmell est considéré comme l’un des maîtres anglais de l’héroïc fantasy, avec pas moins de trente romans publiés entre 1984 et sa mort en 2006. Sa renommée dans le domaine est telle qu’un prix portant son nom a été créé en 2009 pour lui rendre hommage, récompensant des auteurs tels que Andrzej Sapkowski, Brandon Sanderson, Brent Weeks, Patrick Rothfuss, mon petit favori Mark Lawrence, mais aussi un petit frenchie : Pierre Pevel, prix « Morningstar » (pour un premier roman) en 2010 pour Les Lames du Cardinal (je ne vous en ai jamais parlé, mais je ne peux que vous conseiller cette trilogie, c’est une petite merveille…).

                Et pourtant… Pourtant je n’avais jamais lu aucune de ses œuvres.

                Lacune comblée, puisque je me suis lancée dans le Cycle de DrenaÏ. Par le milieu, certes, mais peu importe : pour autant que je sache, les romans du cycle peuvent se lire dans n’importe quel ordre ; en tout cas, j’ai commencé par La Légende de Marche-Mort, qui est le 7ème paru et le 5ème dans l’ordre chronologique, et ça ne m’a aucunement dérangée.

                L’essentiel du récit est raconté par le héros Druss à un soldat mourant pendant le siège de  la forteresse de Dros Delnoch. Des années auparavant, Druss a été impliqué dans un tournoi en territoire Gothir, qu’il devait perdre pour accomplir une certaine prophétie. Refusant d’obéir, il est pris en chasse par des tueurs, mais c’est finalement son adversaire Klay, devenu son ami, qui est blessé et se trouve paralysé. Druss et son ami le poète Sieben se lancent alors dans une quête au sein de l’hostile territoire Nadir afin de dénicher des joyaux guérisseurs…

                C’est lors de ces évènements que les Nadirs accorderont à Druss le surnom de Marche-Mort.

                Voilà pour l’histoire. Mais en réalité, l’essentiel réside dans le personnage de Druss lui-même. Il est considéré comme un héros, il se bat comme un diable et il a bien mérité son surnom. Il semble tout avoir du guerrier barbare qui ne trouve son plaisir que dans un tourbillon de fer et de sang ; il le dit d’ailleurs lui-même : il s’ennuie dans sa ferme avec son épouse, et tant qu’il est loin du combat son seul désir est de remettre un pied sur le champ de bataille ; il désespère de ne pouvoir trouver le repos et le bonheur dans la quiétude de sa maison. Et pourtant, on lui découvre un étonnant altruisme : on sait qu’il ne serait pas allé chercher les joyaux pour se guérir lui-même, mais il fonce tête baissée quand il s’agit de sauver Klay. Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres.

                Aux côtés de Druss, j’ai tremblé, j’ai espéré et désespéré, j’ai enragé, j’ai été horrifiée, stupéfaite ou exaltée. La plume de Gemmell est rythmée, entraînante ; elle ne vous laissera pas souffler. Aucun doute, l’expérience est à renouveler ! 4/5.

 

Ce livre fait partie du challenge "Jamais lus" pour la catégorie : Les incontournables de la fantasy.

Commenter cet article