Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Tour de Livres

L'Homme en bas de chez elle - Fabienne Kisvel

5 Mai 2016, 13:00pm

Publié par Valentia

Afficher l'image d'origineTitre : L'Homme en bas de chez elle

Auteur : Fabienne Kisvel

Editeur : Librinova

Catégorie : Contemporain, Romance

Date de publication : Avril 2016

 

                Comme vous le savez peut-être si vous me suivez depuis quelque temps, je reçois de temps à autre un roman de l’éditeur numérique Librinova afin que je vous le présente et vous dise ce que j’en pense (je les remercie d’ailleurs, c’est toujours un plaisir de travailler avec eux !). Cette fois-ci, on m’a fait parvenir L’Homme en bas de chez elle de Fabienne Kisvel, dont j’avais, à vrai dire, à peine lu le résumé, préférant garder la surprise à la lecture.

                Je l’ai ainsi entamé sans trop savoir à quoi m’attendre. Les premiers chapitres se laissaient lire, mais sans pour autant être passionnants, et quand j’ai fait attention au nombre de pages, à savoir 773, pour être honnête je me suis dit « Aïe, je crois que je vais avoir du mal à le finir… ». J’ai dû lire environ 80 pages dans la journée, sans être emballée, et j’ai repris le lendemain. Au bout de quelques chapitres supplémentaires, quelque chose s’est déclenché, et j’ai lu les 650 pages restantes presque sans m’interrompre. Voilà un certain temps qu’un roman contemporain ne m’avait pas fait cet effet-là…

                L’histoire est celle de Marie, médecin dans un hôpital parisien, qui voit chaque jour au pied de son immeuble un SDF assez particulier, qui passe son temps à lire et semble trouver le moyen d’avoir des mains parfaitement propres, et même soignées… Il l’intrigue de plus en plus, et elle va finir par se décider à lui adresser la parole, pour découvrir un être froid, misanthrope et cynique, qui accepte son aide de mauvais gré. Cet homme finit par devenir une véritable obsession pour la pauvre Marie qui ne se comprend plus elle-même. Entre les deux va peu à peu se nouer une relation d’un genre particulier, jusqu’au jour où, suite à un évènement violent, elle va découvrir et lire quelques chapitres de son journal intime ; pour lui c’est une trahison, mais bientôt il disparaît en laissant à Marie la garde de ce journal, son existence d’avant. Car Matthieu, c’est son nom, est chirurgien, et a passé plusieurs mois à opérer dans un pays d’Afrique où la guerre fait rage. Cette période a laissé en lui de nombreuses blessures dont il n’arrive pas à se débarrasser…

                Après le déclic dont je vous parlais, j’ai été totalement happée par l’histoire. L’auteur réussit le tour de force, dans un roman d’amour et de guerre, à créer un véritable suspense digne d’un thriller. A chaque fin de chapitre, il me fallait savoir, je ne pouvais simplement pas arrêter ma lecture.

                L’écriture est travaillée, parfois sobre et parfois poétique, notamment dans le journal de Matthieu. De plus, on voit que l’auteur connaît bien son sujet, car ce n’est pas donné à n’importe qui de décrire de façon aussi précise un acte chirurgical, ses conséquences, le suivi nécessaire, le matériel employé…  Les personnages, pour certains, sont hauts en couleur, les caractères bien trempés et contradictoires, mais toujours de façon plausible. En fait, ces personnages sont humains, tout simplement.

                Enfin, Fabienne Kisvel parvient à évoquer différents sujets de discorde au sein du système de santé qui est le nôtre : manque de personnel, manque d’organisation, impossibilité d’accueillir dans les hôpitaux « toute la misère du monde », course à la productivité et à la rentabilité au détriment de la relation au patient… Des sujets parfois à peine effleurés mais toujours abordés avec intelligence.

                Ce n’est pas un coup de cœur mais cela n’en est pas loin ! Malgré quelques petites maladresses, la maîtrise de la plume (et de la médecine !) est évidente, et je lui accorde volontiers un 4,5/5.

 

Ce livre fait partie du 2016 Reading Challenge dans la catégorie : Un livre parlant d'une culture qui m'est étrangère.

Commenter cet article