Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Tour de Livres

D'après une histoire vraie - Delphine de Vigan

2 Mars 2016, 10:12am

Publié par Valentia

Afficher l'image d'origineTitre : D'après une histoire vraie

Auteur : Delphine de Vigan

Editeur : JC Lattès

Catégorie : Contemporain, Psychologique

Date de publication : Août 2015

                Parlons aujourd’hui du dernier roman de Delphine de Vigan, D’après une histoire vraie, récompensé l’an dernier par le Renaudot ainsi que le Goncourt des lycéens. Ma lecture de Rien ne s’oppose à la nuit m’ayant laissé un excellent souvenir, je me réjouissais de retrouver l’auteur et de découvrir ce qu’elle pouvait faire du thème ô combien passionnant de l’éternelle confrontation entre réel et fiction, entre réalité et littérature, entre sincérité et récit…

                C’est une lecture déstabilisante, en cela que la frontière est floue, voire inexistante, entre l’écrivain et son personnage. On retrouve en effet le personnage de Delphine, auteur étouffant sous le succès inattendu de son dernier ouvrage évoquant de façon très intime l’histoire de sa famille (ça ne vous rappelle rien ?), en proie au terrifiant syndrome de la page blanche. C’est dans cet état d’esprit très particulier, la laissant vulnérable, qu’elle rencontre dans une soirée L., une femme de son âge, sophistiquée, féminine, gracieuse, avec qui elle va nouer une amitié de plus en plus encombrante. L. s’incruste peu à peu dans tous les aspects de sa vie, jusqu’à en prendre en quelque sorte le contrôle, laissant Delphine totalement dépendante et incapable de se rebeller.

                Qui sont « je » et « L. » ? Dans quelle mesure sont-elles habitées par des personnalités existantes ? Dans quelle mesure l’auteur déverse-t-elle sa propre substance dans cet être de papier pour lui donner corps ? A partir de quel moment le récit parfaitement réaliste entre-t-il dans une névrose à laquelle il est de plus en plus difficile de croire ? Les repères sont brouillés, et le roman de Delphine de Vigan me rappelle en cela celui, beaucoup plus sombre, de Bret Easton Ellis, Lunar Park (dont je vous avais parlé ici) ; ce dernier oscille entre fantastique et thriller psychologique, tout en comportant une bonne part d’autofiction… Une lecture qui m’avait laissée presque nauséeuse…

                Mais Delphine de Vigan opère en sus une mise en abyme maîtrisée, instaurant entre les deux personnages un débat concernant le prochain livre de Delphine : l’une, L., clame haut et fort que les lecteurs cherchent le réel, le vrai, l’intime, tandis que l’autre rêve, après le fracas provoqué par son précédent ouvrage, de se réfugier à nouveau dans la fiction…

                Le roman se divise en trois parties : Séduction, Dépression et Trahison, chacune introduite par une citation de Stephen King qui, à elle seule, laisse le lecteur songeur quant à ce qui l’attend. Et tout au long du livre, on plonge de surprise en surprise, on s’attache à Delphine en regrettant de ne pas pouvoir la tirer vers le haut, la sortir de là, on culpabilise à ses côtés ; on voudrait lui hurler de se rebeller, comme si, de l’autre côté de ce mur de papier, elle pouvait nous entendre. 4,5/5.

 

Ce roman fait partie du 2016 Reading Challenge pour la catégorie : Un prix Goncourt/Renaudot !

Commenter cet article